Le Monde.fr - Sabine Devieilhe triomphe aux Victoires de la musique classique

03 Février 2015

Le rôle a été créé sur mesure pour la talentueuse Américaine Marie Van Zandt, et a connu de prestigieuses incarnations, de Lily Pons à Mady Mesplé, de Mado Robin à Christiane Edda-Pierre, sans oublier Natalie Dessay, qui triompha sur cette même scène de l’Opéra-Comique il y a quelque vingt ans. C’est aujourd’hui au tour de la jeune Sabine Devieilhe, 28 ans tout juste. Unions interdites, communautés rivales, croyances incompatibles : entre passion charnelle et fanatisme religieux, la fille du brahmane amoureuse d’un officier anglais mourra pour préserver son rêve d’enfant.

L’ÉTRANGER SACRILÈGE, DÉMASQUÉ ET CHÂTIÉ

Sabine Devieilhe chante en amoureuse, évitant dans le fameux Air des clochettes les sentiers battus du morceau de bravoure à vocalises et envolées spatiales. Chaque note est dans le périmètre exact où l’assigne le drame :

habillée en mendiante, la « petite déesse » a été contrainte par son père, le prêtre Nilakantha, à chanter la fameuse Légende sacrée de la fille du paria (Air des clochettes) afin que soit démasqué et châtié l’étranger sacrilège – l’officier anglais, Gérald – qui a osé lever les yeux sur Lakmé et profaner le temple sacré.

Ce chant est un piège vénéneux – Sabine Devieilhe le nimbe d’une subtile réticence. Pas une note hystérisée, pas une inflexion déroutée d’une ligne de chant tenue comme une magistrale introspection. Désincarnation du timbre parfois au point qu’il en devient blanc (les pianissimos frôlent l’inaudible), tentation voluptueuse emplissant la voix d’un frémissement, colorant chaque note tentatrice comme prise à son propre charme. Vocalement étourdissant ; stupéfiant d’intelligence dramaturgique. La clameur immense qui accueillera la fin de l’air est de celle qu’on réserve aux grands artistes.

Marie-Aude Roux
Journaliste au Monde

Arte - Une nouvelle étoile à l’Opéra de Paris

Mars 2014

Elle commence tout juste sa carrière, mais à 28 ans, Sabine Devieilhe est déjà considérée comme la nouvelle étoile du chant lyrique Français.
Soprano, elle fait ses débuts à l’Opéra de Paris le 11 mars, dans "La flûte enchantée". Le reportage de David Bornstein.

France 2

Sabine Devieilhe - Journal du 13h - Mars 2014

Avant-scène opéra

2012

"Sabine Devielhe se révèle comme la plus évidente titulaire du rôle entendue depuis Natalie Dessay, avec des aigus immaculés et un timbre suave qui n’exclut pas un medium nourri, lui permettant de restituer avec crédibilité la maturation du personnage, de la femme-enfant du premier acte à celle qui meurt par amour au dernier. Son sens de la coloration suggère à merveille la mélancolie de l’héroïne, voulue par le compositeur et bien saisie par le metteur en scène."
Lakmé opéra de Montpellier, dir. Robert Tuohy, msc. Vincent Huguet

Classiquenews

2012

"Sabine Devieilhe explose littéralement et confirme les espoirs que nous placions en elle lorsque nous l’avons découverte au Musée d’Orsay dans la Cendrillon de Pauline Viardot. Dès ses premières notes, piani impalpables et immatériels, on est conquis par la beauté du timbre et l’accomplissement de la technique, qualités qui servent une exquise et délicate musicalité, ainsi qu’une vraie présence en scène et une grande élégance dans l’incarnation, de celles qui font les grandes artistes. Son premier air, « Pourquoi dans les grands bois », ciselé avec un grand raffinement et une attention sensible au poids des mots, fait passer un vent de grande mélancolie qui augure du meilleur pour la suite. Rarement on aura aussi bien vu Lakmé s’éveiller à l’amour et se laisser envahir par lui, ce qui nous vaut des duos enflammés et passionnés. L’air des Clochettes, tant attendu, force le respect par la richesse des nuances que la jeune chanteuse y apporte, éloignant cette scène de la virtuosité gratuite, et éblouit par la précision des coloratures ainsi que la pureté adamantine du registre aigu, qui clôt cet air par un suraigu spectaculaire d’impact et de tenue."
Lakmé opéra de Montpellier, dir. Robert Tuohy, msc. Vincent Huguet

Diapason

2012

"Sabine Devieilhe, soprano léger, souple et agile, au timbre délicieux. (...) Un naturel, un charme juvénile qui affrontent crânement les vocalises de l’air des Clochettes."
Lakmé opéra de Montpellier, dir. Robert Tuohy, msc. Vincent Huguet

Libération

2012

"La virtuosité qu’on exige ici de la colorature est de savoir mourir sur le fil : à ce jeu, la prometteuse Sabine Devieilhe excelle."
Lakmé opéra de Montpellier, dir. Robert Tuohy, msc. Vincent Huguet

La voix du Nord

2011

"Timbre, port de voix, aisance sopranistique jusque dans les mélismes les plus virtuoses et périlleux."

TOP