Classiquenews

2012

"Sabine Devieilhe explose littéralement et confirme les espoirs que nous placions en elle lorsque nous l’avons découverte au Musée d’Orsay dans la Cendrillon de Pauline Viardot. Dès ses premières notes, piani impalpables et immatériels, on est conquis par la beauté du timbre et l’accomplissement de la technique, qualités qui servent une exquise et délicate musicalité, ainsi qu’une vraie présence en scène et une grande élégance dans l’incarnation, de celles qui font les grandes artistes. Son premier air, « Pourquoi dans les grands bois », ciselé avec un grand raffinement et une attention sensible au poids des mots, fait passer un vent de grande mélancolie qui augure du meilleur pour la suite. Rarement on aura aussi bien vu Lakmé s’éveiller à l’amour et se laisser envahir par lui, ce qui nous vaut des duos enflammés et passionnés. L’air des Clochettes, tant attendu, force le respect par la richesse des nuances que la jeune chanteuse y apporte, éloignant cette scène de la virtuosité gratuite, et éblouit par la précision des coloratures ainsi que la pureté adamantine du registre aigu, qui clôt cet air par un suraigu spectaculaire d’impact et de tenue."
Lakmé opéra de Montpellier, dir. Robert Tuohy, msc. Vincent Huguet